En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Enseignement FLE / SCO

Enseignement FLE / SCO : Français Langue Etrangère / Seconde de Scolarisation

Par Administrateur jean-daste, publié le vendredi 11 avril 2014 08:46 - Mis à jour le mercredi 15 octobre 2014 12:07

Qu'est-ce que le FLS ?

Dans l'Éducation nationale, le Français Langue Seconde est une discipline dont l'objet est l'enseignement-apprentissage de la langue française à un public d'élèves allophones nouvellement arrivés, de nationalité étrangère ou non. Les Instructions Officielles (Circulaire n°2012-141 du 2-10-2012, le dossier Français Langue de Scolarisation du portail Éduscol) ont tendance à substituer à la dénomination Français Langue Seconde celle de Français Langue de Scolarisation (FLSco), et si bien que le sigle peut se lire d'au moins deux façons.

Le FLS est un domaine pédagogique de transition qui utilise la didactique du FLE (Français Langue Étrangère) avec les élèves allophones débutants, pour évoluer progressivement vers une approche et un traitement des contenus relevant de la discipline «  français » ou Lettres, appelée FLM (Français Langue Maternelle).

Contrairement au FLM, où le français est à la fois langue et objet d'enseignement, le cours de FLS est un cours de langue vivante dans lequel le français est enseigné comme outil de communication, à l'instar des cours d'anglais, d'espagnol, d'italien... : il s'agit de développer une compétence linguistique et plurilingue, de développer l’activité langagière des élèves en compréhension (oral, écrit), production (oral, écrit), interaction et médiation.

Mais à la différence de l'enseignement du FLE, celui du FLS en contexte scolaire conduit les élèves qui sont en immersion dans un milieu francophone à progresser à la fois dans l'acquisition de la langue et dans celle des contenus des programmes des différentes disciplines (c'est l'aspect langue de scolarisation). Le français doit rapidement devenir une seconde langue pour les élèves, langue de communication et d’information, de l’école, des enseignements et des apprentissages. Les élèves allophones doivent apprendre à comprendre en classe, produire des discours (présenter, décrire, expliquer, justifier, argumenter...), interagir avec le professeur et leurs camarades, traduire les messages de l’école auprès de leurs parents.

Quel est le cadre institutionnel ?

L’obligation d’accueil dans les collèges s’applique pour les EANA, quelle que soit la situation de leurs parents, comme pour les autres enfants. Circulaire n° 2012-141 du 2-10-2012 Organisation de la scolarité des élèves allophones nouvellement arrivés : « La scolarisation des élèves allophones relève du droit commun et de l'obligation scolaire. L'école est le lieu déterminant pour développer des pratiques éducatives inclusives dans un objectif d'intégration sociale, culturelle et à terme professionnelle des enfants et adolescents allophones. Cette inclusion passe par la socialisation, par l'apprentissage du français comme langue seconde dont la maîtrise doit être acquise le plus rapidement possible, par la prise en compte par l'école des compétences acquises dans les autres domaines d'enseignement dans le système scolaire français ou celui d'autres pays, en français comme dans d'autres langues. L'école doit aussi être vécue comme un lieu de sécurité par ces enfants et leurs familles souvent fragilisés par les changements de leur situation personnelle. La scolarisation des élèves allophones concerne l'ensemble des équipes éducatives. L'inclusion dans les classes ordinaires constitue la modalité principale de scolarisation. Elle est le but à atteindre, même lorsqu'elle nécessite temporairement des aménagements et des dispositifs particuliers. »

Les EANA sont des élèves à besoins éducatifs particuliers (EBEP). Leur réussite passe par l’individualisation de leurs parcours (emplois du temps adaptés, stages de découverte professionnelle…) et la différenciation des pratiques pédagogiques, ces deux axes s'appuyant sur la reconnaissance de leurs compétences scolaires antérieures et de leur plurilinguisme.

Pour prendre connaissance de l'intégralité de la circulaire :

www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=61536

Quelles sont les modalités de prise en charge des EANA ?

1/ Depuis la rentrée 2013, il existe sept UPEAA dans la Loire, chacune implantée dans un établissement qui fonctionne en réseau. Avec le collège Aristide-Briand, le collège Jean-Dasté fait partie de l'UPE2A Jules-Vallès. Le  professeur de FLS, qui effectue un service d’enseignement de professeur de second degré (18 heures), est rattaché à l’établissement support de l’UPEAA et, après un bilan des besoins dans les différents établissements, répartit ses heures d’enseignement entre eux. Parfois, ce sont les élèves qui se déplacent d’un établissement à l’autre, voire d’une UPEAA à une autre.

2/ Dans la Loire, les EANA sont inscrits dans une classe correspondant à leur âge afin de favoriser leur socialisation et leur inclusion en classe ordinaire. Ils bénéficient d'emblée d'une part importante de l'enseignement proposé en classe ordinaire, a fortiori dans les disciplines où leurs compétences sont avérées (langue vivante, mathématiques, etc.). Au total, l'horaire scolaire doit être identique à celui des autres élèves inscrits dans les mêmes niveaux. Mais en pratique, ce n'est pas toujours le cas.

3/ Au cours de la première année de prise en charge pédagogique par l'UPE2A, un enseignement intensif du français d'une durée hebdomadaire de 9 heures minimum dans le premier degré et de 12 heures minimum dans le second degré est préconisé. En pratique, dans la Loire, la prise en charge va de 2 heures (niveau intermédiaire) à 6/8 heures dans le meilleur des cas (débutants, NSA). En complément dans certains établissements, des Assistant(e)s d'Éducation interviennent spécifiquement auprès des élèves allophones.

4/ Un élève accueilli dans une UPE2A peut intégrer, quel que soit le moment de l'année, une classe du cursus ordinaire. Dans l'idéal, l'adaptation des emplois du temps doit permettre de préserver l'intégralité du bloc-horaire d’une discipline de classe ordinaire.

5/ Pour assurer un suivi personnalisé des EANA, des contacts réguliers doivent être établis entre le professeur de FLS et les enseignants des classes ordinaires, notamment quand les élèves sont inscrits dans un établissement et suivent les cours de FLS dans un autre.

Que font les élèves allophones en cours de FLS ?

Le cours de FLS fonctionne comme une classe unique à l'école primaire : les EANA des différents niveaux du collège (de la 6ème à la 3ème) sont regroupés en fonction de leur niveau linguistique quand c'est possible (Débutant / Faux Débutant / Intermédiaire). Les élèves N/MSA sont réunis, quand c'est possible, au sein d'un module spécifique dans lequel sont conduits simultanément enseignement de la langue et alphabétisation.

L'apprentissage du français est guidé, il vient en complément de l'acquisition en immersion (bain linguistique) qui se fait dans des situations de communication authentique (cour, quartier, cours de classe ordinaire) : activités d'interaction orale, apport de lexique, phonétique, lecture, activités de réflexion sur la langue, grammaire, orthographe, culture, familiarisation avec les différents types de textes et de discours, mais aussi, et c'est l'aspect « français langue de scolarisation », activités transversales sur les discours disciplinaires (leçons, consignes, exercices que l'on retrouve dans toutes les disciplines). Dans la mesure où les élèves parlent des langues différentes, on pratique aussi la mise en perspective des langues les unes par rapport aux autres et la pédagogie interculturelle.

Enfin, les EANA sont préparés au DELF, dans le cadre du CECRL dans lequel s'inscrit le socle commun de compétences. Trois niveaux de compétence linguistique sont proposés : A1 (niveau débutant), A2 (niveau intermédiaire, celui que doivent valider les élèves de troisième en LV1 pour obtenir le LPC), B1 (niveau avancé).

Pour plus de renseignements, voir le portail Éduscol : http://eduscol.education.fr/cid59114/ressources-pour-les-eana-et-efiv.html

Pièces jointes
Aucune pièce jointe